Middie Rivers (1945)

Au milieu des années 1940, la première d’une série bizarre de disparitions non résolues dans ou à proximité de la région de Bennington au Vermont a eu lieu.

Le 12 novembre 1945, Middie Rivers, 74 ans, part à la chasse. À l’époque, il guidait également un groupe de quatre chasseurs dans les montagnes. Plus tard, sur le chemin du retour, Rivers a devancé le groupe, pour disparaître soudainement dans la zone de la route Long Trail et de la route Vermont 9. Lors d’une recherche ultérieure, une seule cartouche de fusil trouvée dans un ruisseau a fini par constituer la seule trace de lui trouvée à ce jour. Théoriquement, les rivières se sont peut-être penchées et la ronde est tombée d’une poche et dans l’eau.

La disparition de Rivers est particulièrement étrange car il était connu comme un chasseur et un pêcheur expérimenté, et connaissait notamment la région.

Paula Welden (1946)

Le 1er décembre 1946, une deuxième personne a mystérieusement disparu dans la région. Ce jour-là, Paula Jean Welden, 18 ans, étudiante en deuxième année au Bennington College, est partie en randonnée sur le Long Trail. Beaucoup de gens se sont souvenus de l’avoir vue partir, dont Ernest Whitman, un employé de Bennington Banner. , qui lui a donné des indications sur le chemin.

Elle aurait été vue sur le sentier par un couple de personnes âgées qui se trouvait à environ 100 mètres derrière elle. Le couple de personnes âgées l’a vue tourner un virage dans le chemin, avant de faire le même virage, pour ne la trouver nulle part en vue. Le étudiant en deuxième année du collège n’a par la suite pas réussi à retourner sur le campus et n’a jamais été revu depuis. Malgré une recherche approfondie qui a suivi, une récompense de 5 000 $, ainsi que l’implication du FBI, aucune trace de Welden n’a jamais été trouvée. Au moment où elle a été vue pour la dernière fois, elle portait un manteau rouge vif.

Fait intéressant, dans une autre des disparitions liées à la région, une deuxième personne disparue a été vue pour la dernière fois portant une veste rouge vif.

Certaines rumeurs suggèrent que Welden avait déménagé au Canada avec un petit ami ou était devenu un reclus vivant dans les montagnes, mais toutes restent non confirmées.

Aucune trace d’elle n’a été retrouvée depuis.

James Tedford (1949)

Exactement trois ans après la disparition de Welden, en décembre 1, 1949,

James E. Tedford, un vétéran, est devenu la troisième personne à disparaître mystérieusement. Un résident de la maison des soldats de Bennington à l’époque, Tedford était à St. Albans en visite avec des proches et rentrait chez lui dans un bus local lorsqu’il a soudainement disparu. Selon des témoins dans le bus, Tedford est monté dans le bus et y était toujours au dernier arrêt avant d’arriver à Bennington. À un moment donné, entre le dernier arrêt et Bennington, Tedford a apparemment disparu dans les airs. Ses affaires se trouvaient toujours dans le porte-bagages et un horaire de bus ouvert a été découvert sur son siège vacant. Il n’a pas été revu depuis.

Sa disparition est le seul des cinq cas à ne pas s’être produit dans la même zone physiquement que les autres.

Paul Jephson (1950)

La quatrième personne portée disparue dans la région est Paul Jephson, huit ans. Le 12 octobre 1950, Paul accompagne sa mère dans un camion alors qu’elle va nourrir des cochons. Pendant que sa mère s’occupait des cochons, elle a laissé Paul sans surveillance dans le camion. Une heure s’est écoulée avant que sa mère ne revienne, pour retrouver son fils disparu. Son parfum a été suivi par des chiens, qui se sont finalement terminés le long de l’autoroute.

Malheureusement, aucune trace du garçon n’a été retrouvée, même si, comme le rappelle sa mère, il portait à l’époque une veste rouge vif, ce qui aurait dû aider à le repérer. Comme mentionné précédemment, Paul Welden a également été vu pour la dernière fois portant des vêtements d’extérieur rouge vif, de sorte que le fait qu’une trace de ni l’un ni l’autre n’ait été trouvée depuis est déconcertant.

Frieda Langer (1950)

Enfin, la cinquième et dernière personne portée disparue dans la région était Freida Langer. Le 28 octobre, environ deux semaines après la disparition de Paul Jephson, Frieda, 53 ans, est partie en randonnée avec son cousin, Herbert Elsner. Tôt ce jour-là, les deux ont quitté leur camping familial près du réservoir Somerset pour la randonnée. À un moment donné pendant le trek, après que Langer a glissé et est tombé dans un ruisseau, elle a demandé à Elsner s’il allait attendre là-bas pendant qu’elle revenait et retournait au camping pour changer de vêtements avant de revenir tout de suite. Cependant, lorsque Langer n’est pas revenu peu de temps après, Elsner lui-même est retourné au camping, seulement pour découvrir que son cousin n’est jamais revenu. Fait inquiétant, personne d’autre ne l’avait vue depuis que les deux sont partis plus tôt ce jour-là.

Au cours des cinq recherches menées au cours des deux semaines suivantes, et malgré l’intervention d’avions, d’hélicoptères et de centaines de chercheurs, aucune trace d’elle n’a été retrouvée. Puis, le 12 mai 1951, le corps de Langer a finalement été découvert près du réservoir Somerset, dans une zone particulière qui avait été longuement fouillée sept mois plus tôt. Malheureusement, en raison des conditions dans lesquelles sa dépouille a été retrouvée, aucune cause de décès n’a pu être établie.

Des cinq disparitions mentionnées, Langer était à la fois le dernier individu à disparaître, ainsi que le seul dont le corps a finalement été retrouvé. En dehors de la zone géographique générale et de la période au cours de laquelle ces disparitions ont eu lieu, aucun lien définitif n’a été identifié pour les relier entre elles.

À ce jour, la cause de la mort de Langer reste indéterminée, et le sort et le sort des quatre autres inconnus. Quoi qu’il leur soit arrivé à tous, cela semble être quelque chose que le supposé « triangle » tient à garder pour lui-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.